Feyn

Nouveau Joueur

  • Compteur de contenus

    478
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Temps en ligne

    509d 19h 15m 46s

Réputation sur la communauté

398 Excellente réputation !

5 abonnés

À propos de Feyn

  • Date de naissance 16/05/1998

Visiteurs récents du profil

1 110 visualisations du profil
  1. Bonne Année d'un ancien

    Bonne Année d'un ancien Bonjour, Bonsoir, Avec un peu de retard j'vous souhaite a tous et a toute une bonne et heureuse année, En espérant retrouvé la TeamDelta dans de futur convention (J'ai vu mon petit korsakoff ) et pourquoi pas lors de tournois Cordialement, Feyn
  2. Hellow, Çà fait maintenant longtemps que j'ai quitté la structure TeamDelta mais dans un moment de Nostalgie j'ai pensé a vous et je me suis dis pourquoi ne pas venir vous faire un petit coucou et vous donner un peu de mes nouvelles ? Alors, tout d'abord je vois que ma section se développe bien et j'en suis ravie, après les nombreux efforts que j'ai fournis pour rendre cette section indépendante :). J'espère voir un jour les Delta dans de grosses compétitions PUBG. Moi actuellement je poursuis mon chemin dans l'univers du jeux-vidéos mais actuellement avec mon bon ami @Peufey on est de grand joueurs de Fortnite mdr. Disons que sur le Discord ou nous jouons, je suis le Responsable de ce Discord avec +13K Membres et lui n'est qu'un simple Helpeur. On s'amuse entre nous et on a eu la chance de revoir des anciens surtout ceux de la section Rocket League qui sont venu nous passer le bonjour. Sinon, l'ancienne Line-Up PUBG de la TeamDelta a était malheureusement Dissoute mais 2 membres sont actuellement Joueur Pro pour Gamers Origin ( ElastiXx et Corentin ) Sur ce je vous avouerais que j'ai pas mal de travail avec mon discord actuellement, Je vous souhaite a tous une bonne continuation ainsi qu'une bonne année Cordialement, Feyn
  3. Le saucisson sec, Parceque tout le monde aime le saucisson sec
  4. Hey, Voici un lien qui ma été partagé qui vous permet de connaitre l'intégralité de vos stats sur PUBG, sans être en Game https://masterpubg.com/ https://stats.pubgonline.com/ https://pubgtracker.com/ https://pubg.me/ Cordialement, Feyn et elastiXx
  5. Le trombi des Delta RL !

    Pas besoin de montrer ma photo je suis pas membre rocket league
  6. Le trombi des Delta RL !

    Wow, @wasabae kikoo de base instagram snapchat filtre chien emoji bouche ouverte avec sueur lol reported
  7. Pas de problèmes, j'ai deux trois screen qui traine je t'enverrais ça
  8. Best off Pubg

    Un logiciel C'est tout pour moi allez salut
  9. J'ai surement du oublier deux trois truc mais la j'ai utilisé la fonction "Code" du forum wow. Celui la c'est pour toi @wasabae
  10. Cours #2 : Introduction au HTML et CSS 1. Introduction 1.1 Qu’est ce que HTML ? HTML est le langage STANDARD utilisé pour constituer les pages d’un site web statique. De manière plus concise, HTML est le langage de publication du Web. HTML veut dire Hyper Text Markup Language, ou langage avec balises. Il permet de définir des documents web Hypermedia, qui contiennent donc du texte, des images, du son, de la vidéo etc … (hyper) reliés entre eux par des liens. En bref tout ce sur quoi vous surfez est écrit en HTML. Une balise s’appelle également un “marqueur” ou un “tag” HTML. Une balise se note <nom_balise>. C’est un langage de DESCRIPTION de documents dérivé historiquement de SGML. Remarque : tous les navigateurs (FireFox, Internet Explorer, Netscape, Mozilla) comprennent le HTML, le décodent et vous affichent de beaux documents renvoyés par les serveurs Web. Si vous voulez voir à quoi ressemble vraiment HTML, lorsque vous êtes sur un site Internet, allez dans le menu Afficher ou Affichage, et afficher « Source » 1.2 Qu’est ce que n’est pas HTML ? HTML n’est pas un langage de programmation Il ne permet pas de faire des traitements, et n’offre pas les instructions classiques de déclaration, d’affectation de variables, de boucles, de tests SI ALORS SINON, etc. Pour programmer une page Web, il faudra utiliser un langage comme Javascript, PHP ou java par exemple. 1.3 Historique du HTML Evolution du langage HTML (Source Wikipédia) 2. Les différentes versions d’HTML 2.1 Le passé (Origine 1989) Les versions anciennes d'HTML avaient un défaut majeur : le mélange du fond et de la forme. C'est à dire que le style de présentation du document était intimement liée à l'information elle-même. Exemple de code : <HTML> <HEAD> <TITLE >Initiation à l'informatique</TITLE> </HEAD> <BODY> <!--Titre de la page--> <FONT FONT SIZE=7 COLOR=#fa0><P ALIGN=CENTER >Initiation à l'informatique</P></FONT> <!--Plan de la page--> <TABLE ALIGN=CENTER WIDTH=70%><TR><TD><FONT FONT SIZE=4 COLOR=CYAN>Les langages</FONT></TD><TD><FONT FONT SIZE=4 COLOR=CYAN>Les systèmes d'exploitation</FONT></TD><TD><FONT FONT SIZE=4 COLOR=CYAN>...</FONT></TD></TR></TABLE> <BR> <H1><U>Les langages</U></H1> <P>De <B>nombreux types de langages</B> existent :</P> <OL><LI>le langage machine</LI> <LI>l'assembleur</LI> <LI>les langages de haut niveau</LI> </OL><BR> <P>Ces derniers peuvent être divisés en différents types :</P> <UL><LI>langages compilés</LI> <LI>langages interprétés</LI> <LI>langages compilés en bytecode puis exécutés dans une machine virtuelle</LI> </UL><BR> <H1><U>Les systèmes d'exploitation</U></H1> <H2><I>introduction</I></H2> <P>Aujourd'hui, on trouve principalement <B>deux familles</B> de systèmes d'exploitation (SE) ou operating system (OS) :</P> <OL><LI>systèmes UNIX</LI> <LI>systèmes Windows</LI> </OL> <P>MacOs et Linux appartiennent à la famille UNIX.</P> <H2><I>Caractéristiques d'un SE</I></H2> ... </BODY> </HTML> 2.2 … et XHTML (2000-2006) XHTML veut dire EXtensible HyperText Markup Language XHTML est : presque identique à HTML 4.01 une application XML recommandé par le W3C plus rigoureux et mieux “formé” que HTML tous les documents commencent par une déclaration “DOCTYPE” (avant la balise <HTML>) chaque balise doit être fermée toutes les balises ET les attributs s’écrivent en minuscule tous les attributs ont une valeur obligatoire (nom_atr=“valeur”) tous les éléments doivent être imbriqués correctement En résumé HTML 4.01 est un peu plus laxiste que XHTML. 2.3 Aujourd'hui : HTML4 ... HTML5 (depuis 2007) La dernière version d’HTML4 est actuellement la version 4.01 (sortie fin 1997). HTML5 est la dernière révision majeure d'HTML. Cette version a été finalisée le 28 octobre 2014. Dans le langage courant, HTML5 désigne souvent un ensemble de technologies Web (HTML5, CSS3 et JavaScript) permettant notamment le développement d'applications. 3. Doctype (DTD) HTML Le Doctype, souvent appelé DTD (Déclaration de Type de Document) sert à indiquer à quelles règles d'écriture obéit le code d'une page HTML ou XHTML. Ces règles sont en fait contenues dans des documents assez particuliers, écrites dans un langage qui vous paraîtra sans doute un peu complexe, et hébergées sur le site du W3C. A qui sert la DTD ? La DTD est indispensable aux validateurs (X)HTML comme celui du W3C, qui en ont besoin pour savoir à quelles règles le document est supposé obéir. HTML5 Le nouveau doctype pour HTML5 est allégé et simplifié. <!DOCTYPE html> Il apporte pas mal de nouveautés : lecture audio/video sans utilisation d'autres technologies, enrichissement grâce à des balises permettant une meilleure organisation du document. 4. Les règles d'écriture en HTML5 4.1 Structure générale de la page La page comprend forcément : Un entête de Doctype : quand vous voyez une balise doctype courte, cela signifie pour le navigateur que la page est écrite en HTML5. <!DOCTYPE html> Une balise indiquant le début de document HTML : <html> Elle englobe tout le contenu de votre page. La balise fermante </html> se trouve tout à la fin du code. Un entête HTML : <head> <meta charset="utf-8" /> <meta name="author" content="Moi" /> <meta name="description" content="Description de mon site"/> <title>Titre de la page</title> <link rel="stylesheet" href="style.css" type="text/css" /> </head> Les balises <meta> : les balises <meta> apportent des informations sur la page et sont utilisées pour le référencement. Il ne suffit pas de dire que votre fichier est en UTF-8. Il faut aussi que votre fichier soit bien enregistré en UTF-8 (à vérifier sur votre éditeur de texte). La balise <title> : c'est le titre de votre page. Toute page doit avoir un titre qui décrit ce qu'elle contient. Il est conseillé de garder le titre assez court. Un corps de document, seule partie affichable de la page : <body> ... </body> Ceci est un exemple d'organisation de la page Rien ne vous empêche de décider que votre menu de navigation soit à droite, ou tout en haut, que vos balises <aside> soient au-dessus, etc. Une section ne doit pas forcément contenir un <article> et des <aside>. Utilisez ces balises uniquement si vous en avez besoin. Rien ne vous interdit de créer des sections contenant seulement des paragraphes, par exemple. <header> : l'en-tête La plupart des sites web possèdent en général un en-tête. On y trouve le plus souvent un logo, une bannière, le slogan de votre site, … L'en-tête peut contenir tout ce que vous voulez : images, liens, textes… <header> <!-- Placez ici le contenu de l'en-tête de votre page --> </header> <footer> : le pied de page À l'inverse de l'en-tête, le pied de page se trouve en général tout en bas du document. On y trouve des informations comme des liens de contact, le nom de l'auteur, les mentions légales, etc. <footer> <!-- Placez ici le contenu du pied depage --> </footer> <nav> : principaux liens de navigation La balise <nav> doit regrouper tous les principaux liens de navigation du site. Vous y placerez par exemple le menu principal de votre site. Généralement, le menu est réalisé sous forme de liste à puces à l'intérieur de la balise : <nav> <ul> <li><a href="index.html">Accueil</a></li> <li><a href="forum.html">Forum</a></li> <li><a href="contact.html">Contact</a></li> </ul> </nav> <section> : une section de page La balise <section> sert à regrouper des contenus en fonction de leur thématique. Elle englobe généralement une portion du contenu au centre de la page. <section> <h1>Ma section de page</h1> <p>Bla bla bla bla</p> </section> <aside> : informations complémentaires La balise <aside> est conçue pour contenir des informations complémentaires au document que l'on visualise. Ces informations sont généralement placées sur le côté (bien que ce ne soit pas une obligation). <aside> <!-- Placez ici des informations complémentaires --> </aside> Il peut y avoir plusieurs blocs dans la page. <article> : un article indépendant La balise <article> sert à englober une portion généralement autonome de la page. C'est une partie de la page qui pourrait ainsi être reprise sur un autre site. C'est le cas par exemple des actualités (articles de journaux ou de blogs). Une balise de fermeture indiquant la fin de document HTML : </html> 4.3 Séparation du fond et de la forme On utilise HTML pour décrire le fond, et CSS pour la forme. Le mieux est même de séparer physiquement en 2 fichiers les CSS et le document HTML. Cela permet en plus de partager les CSS entre plusieurs documents, voire un site entier. 4.3 Fermeture des balises Toute balise ouverte doit impérativement être fermée. <img src="image.jpg"></img> Il est toutefois possible d'écrire de manière abrégée : <img src="image.jpg" /> 4.4 Ecriture des attributs Les attributs sont écrits en minuscule et leur valeur est entourée de guillemets ““ : <img src="image.jpg"></img> 5. Validation d'une page HTML Une fois le document HTML écrit, si l'on veut être sûr d'avoir bien travaillé on peut valider son travail auprès d'une autorité compétente : le validateur officiel du W3C. Le validateur est disponible à cette url : http://validator.w3.org/ 6. Les balises HTML principales 6.1 Les balises de type block <div> Elle donne la possibilité de structurer le contenu en différent blocs couramment appelés calques. <h1>, <h2>, <h3>, <h4>, <h5>, <h6> Ils définissent différents niveaux de titre (ex: <h2>Mon titre</h2>). Il est à noter que la balise <h1> ne devrait être utilisée qu’une fois car elle représente le titre principal de la page. <hr /> Cette balise insère une ligne horizontale dans le document. <p> Cette balise identifie un élément comme paragraphe. <ul>, <ol>, <li> Elles intègrent des listes d’éléments au document. La balise <ul> insère une liste à puces tandis que <ol> dresse une liste ordonnée. Les différents éléments de la liste sont encadrés par la balise <li>. <table>, <tr> La balise définit un tableau. La balise définit chaque ligne du tableau. 6.2 Les balises de type inline <a> Elle insère un lien hypertexte sur le texte balisé. Elle peut aussi agir comme point d’ancrage dans le document. <br /> Elle permet d’insérer un saut de ligne. A utiliser avec parcimonie… <em> Le texte est mis en emphase ? On l’assimile souvent à tort avec la balise <i>. <strong> Elle permet de réalise une mise en emphase forte. <i> Texte en italique. <b> Texte en gras <span> Elle donne la possibilité de mettre en forme du texte à l’aide de CSS. <img /> Cette balise insère une image dans le document. Elle doit automatiquement intégrer un attribut alt=“xxx”. <td> Cette balise définit chaque élément dans une ligne de tableau. 7. Les attributs principaux 7.1 Attributs généraux Ces attributs sont utilisables sur toutes les balises. class="nom" La classe permet de définir une famille de balises que l'on pourra mettre en forme de manière groupée. id="nom" L'identifiant doit être unique dans une même page. Il permet d'appliquer un style CSS particulier et également d'accéder aux différentes propriétés de la balise qu'il identifie à l'aide de Javascript. title="titre" Cet attribut permet d'afficher une bulle contenant un texte quand on laisse la souris suffisamment longtemps. style="liste de styles" Cet attribut permet de fixer localement un style. Son emploi est déconseillé, sauf exception. 7.2 Autres attributs courants alt="un commentaire" Permet d'afficher un commentaire alternatif dans le cas ou l'image de <img> manque, que le navigateur ne permet pas de la lire ou qu'un utilisateur malvoyant utilise un logiciel de synthèse vocale pour la “voir”. href="nom_cible" La cible pour une balise ancre <a> Peut valoir : # : pointe vers le document actuel nom_fichier : idem, mais vers un document autre #nom_id : pointe vers un élément du document dont l'id est celui indiqué nom_fichier#nom_id : idem, mais vers un document autre src="nom_fichier" Définit le fichier source. Valable pour <script>, <img> type="text/..." Permet d'indiquer le type MIME d'une source. S'utilise avec les balises <script>, <style> Voila pour le HTML passons au css Pour éviter de mélanger la description des styles avec le code de la page, et pour une réutilisation plus performante, il est préférable de stocker les styles dans un fichier séparé. C'est ce qu'on appelle la feuille de style. La feuille de style est un fichier css qui contient tout simplement un ensemble de styles. Lorsque vous rattachez une feuille de style à une page, vous pouvez ensuite utiliser dans la page tous les styles contenus dans la feuille de style. Attacher une feuille de style Comment attacher une feuille de style à une page ? En ajoutant dans les balises <head> la balise suivante : <link rel="stylesheet" type="text/css" href="monstyle.css" /> N'oubliez pas de remplacer le monstyle.css par le nom de votre fichier css Sélecteur simple Vous pouvez affecter un style directement à un type de balise. p { text-align : justify; color : grey ; } Vous affectez à toutes les balises <p> le style justifié et texte en gris. Style multi-balises Cette fois, vous définissez un style indépendant, et c'est au moment de son utilisation que vous préciserez l'appel de ce style dans l'entête de la balise concernée. Un style de ce type peut être affecté à n'importe quelle balise. Voici un exemple de définition de ce type de style : .texteSimple { text-align : justify ; color : grey ; } Attention : Le nom du style est libre mais doit OBLIGATOIREMENT commencer par un point Voici comment, dans le code, affecter ce type de style à une balise : <unebalise class="TexteSimple" ...> Style attaché à un id Il est possible de déclarer un style spécifique à un id, donc à une seule balise de la page, possédant cet id (sachant qu'il ne peut pas y avoir 2 balises avec le même id dans une même page). Cependant, au moment de la définition du style, il n'est pas interdit de regrouper plusieurs id. Voici un exemple de définition : #divPresentation, #divTitre { position : absolute ; left : 10px ; } Attention le nom du style correspond au nom d'id et doit OBLIGATOIREMENT commencer par un # Modification d’un style prédéfini a:link { color : blue ; font-style : italic ; } Le nom du style correspond au nom de la balise, suivi de ":" puis du nom du style prédéfini
  11. Cours #1 : Introduction au SQL et test 1. Présentation du contexte « Quincaillerie » La petite entreprise que nous allons étudier est un commerce de proximité. C’est une petite quincaillerie qui commercialise des pièces détachées en tout genre … Nous allons utiliser pour la suite du cours la base de données « QUINCAILLERIE » qui concerne la gestion des commandes de pièces détachées de cette quincaillerie. Voici le modèle relationnel relatif à la gestion de commandes : CLIENT (NoCli, NomCli, AdCli, CpCli, VilleCli) Clé primaire : NoCli FOURNISSEUR (NoFour, NomFour, AdFour, CpFour, VilleFour, TelFour, MailFour) Clé primaire : NoFour PIECE (NoPiece, NomPiece, PuPiece, StockPiece, NoFour) Clé primaire : NoPiece Clé étrangère : NoFour en référence à NoFour de FOURNISSEUR COMMANDE (NoCde, DateCde, NoCli, NoPiece, QteCde) Clé primaire : NoCde Clé étrangère : NoCli en référence à NoCli de CLIENT NoPiece en référence à NoPiece de PIECE 2. Qu’est ce que SQL ? Normes et standard SQL = System Query Language Ce langage permet d’assurer la gestion de bases de données relationnelles en respectant les concepts du modèle relationnel. La normalisation du SQL fait qu’il est utilisé par les principaux SGBDR : Oracle, SQL Server, MySQL, … SQL est un standard dans la manipulation de données. En 1987, SQL est adopté comme norme par l’ISO (Organisation Internationale de Normalisation). Cette norme définit le SQL, c'est-à-dire la définition d'une structure de donnée et les opérations qui peuvent être effectuées sur les données stockées dans cette structure. Elle englobe les exigences minimales du langage, et d'autres parties définissent des extensions. SQL:2011 est la septième révision de la norme du Langage de requête de Base de données SQL par l'ISO. Elle remplace la version précédente, SQL:2008, et a été officiellement adopté le 15 décembre 2011. 3. La projection Syntaxe La forme la plus simple d'une requête de consultation consiste à rechercher toutes les lignes d'une table donnée en gardant toutes les colonnes de cette table. Exemple : Donner la liste de tous les fournisseurs On peut limiter le résultat à seulement quelques colonnes de la table. Un champ est identifié par son nom et par la table où il se situe. On doit préciser la table à laquelle il appartient en préfixant le nom du champ par le nom de la table. SELECT NomTable.Colonne1[, NomTable.Colonne2, ...] FROM NomTable Exemple : Donner le numéro et le nom de chaque client Dans cet exemple, SQL n’a pas besoin que l’on préfixe du nom e la table car on utilise une seule table (CLIENT) et que dans cette table il n’y a qu’un seul champ « NoCli » et « NomCli ». Il n’y a donc pas de confusion possible. Deux colonnes portant le même nom doivent être préfixées par le nom de la table pour éviter toute ambigüité quant à leur table d’appartenance. Suppression des doublons dans le résultat L'opération de projection en SQL n'élimine pas automatiquement les doubles. Il faut indiquer le mot clé « DISTINCT » dans la clause SELECT. Exemple : On veut connaître la liste des villes où habitent les clients Résultat sans DISTINCT VilleCli Toulouse Paris Tours Toulouse Résultat avec DISTINCT VilleCli Toulouse Paris Tours Tri du résultat Cet ordre peut être croissant ou décroissant sur une ou plusieurs colonnes. Ce tri s'obtient en ajoutant dans la requête la clause « ORDER BY », qui doit toujours être la dernière clause d'un bloc SQL : ORDER BY colonne [ASC | DESC] Remarque : La colonne à ordonner doit être mentionnée dans la clause SELECT. Exemple : On veut connaître la liste des villes des clients, par ordre croissant SELECT DISTINCT VilleCli; FROM Client; ORDER BY VilleCli; Alias On peut améliorer la lisibilité d’une requête en créant un « alias » de colonne, c’est-à-dire un pseudonyme. Exemple : On veut le nom et l’adresse de tous les clients. On peut également créer un « alias » de table. Exemple : SELECT NoCli, DateCde FROM Client C INNER JOIN Commande cmd Dès lors que l’on crée un alias de table, il devient le nouveau nom de la table et on ne peut plus utiliser le nom d’origine (contrairement aux alias de colonnes). 2. La sélection Syntaxe L'opérateur de sélection s'exprime en spécifiant dans la clause « WHERE » une condition. Cette clause va nous permettre de définir une ou plusieurs conditions que les enregistrements devront vérifier. Exemple : Nom et prix des pièces dont le prix unitaire est supérieur à 10 €. Les opérateurs de conditions Les opérateurs de comparaison Opérateur Description = égal à < inférieur à > supérieur à ⇐ inférieur ou égal >= supérieur ou égal <> différent de Les opérateurs arithmétiques Opérateur Description + et - addition et soustraction * et / multiplication et division Les opérateurs logiques Opérateur Description AND Les deux conditions doivent être vérifiées simultanément OR Au moins une des deux conditions doit être vérifiée NOT Non condition La condition dans la clause WHERE peut être une condition composite, c'est à dire une combinaison de conditions reliées par les opérateurs logiques « AND » et/ou « OR ». Exemple : Numéro et nom des pièces de 10 € vendues par le fournisseur F1. L’opérateur d’appartenance (ou non) d’un élément à un ensemble IN appartenance NOT IN non appartenance Remarque : l’opérateur IN permet d’éviter une suite de conditions « OR » Exemple : Nom des Clients habitant Paris, Toulouse, Bordeaux ou Tours. L’opérateur d’appartenance (ou non) d’un élément à un intervalle BETWEEN appartenance NOT BETWEEN non appartenance Exemple : Nom des pièces dont le prix est compris entre 10 et 30 €. L’opérateur de comparaison de chaînes LIKE comparaison de chaînes (identiques) NOT LIKE chaîne différente : % permet de remplacer n caractères _ permet de remplacer 1 caractère Exemple : Nom des clients dont le nom commence par A. L’opérateur de test des valeurs nulles : Teste si la valeur d'une colonne est nulle ou pas IS NULL est nul IS NOT NULL n’est pas nul Exemple : Numéro et nom des fournisseurs qui ne disposent pas d’adresse mail. 5. La jointure La jointure avec « JOIN » Depuis la norme SQL-92, la jointure « classique » est devenue obsolète. La norme propose un opérateur relationnel « JOIN ». Exemple : Pour chaque pièce (NomPiece), le nom du fournisseur (NomFour) associé. Remarque : La clause « INNER » est utilisée par défaut dès que l’on utilise « JOIN ». Cette jointure est de type « interne » qui est le comportement par défaut de l’opérateur. 6. Les agrégats (opérateurs de calcul) Ils s'appliquent à un ensemble de valeurs d'un attribut, de la clause « SELECT ». Les valeurs nulles sont ignorées. Liste des principales fonctions disponibles : Agrégats Calcul associé AVG La moyenne SUM La somme d’une série de valeur MAX La plus grande occurrence d’un attribut MIN La plus petite occurrence d’un attribut COUNT Le nombre d’éléments 7. Les clauses complémentaires Le regroupement grâce à la clause GROUP BY Syntaxe Cette clause permet de partitionner une table en plusieurs groupes de lignes, chaque ligne ayant la même valeur pour la colonne choisie. SELECT [DISTINCT] {noms-de-colonnes | *} FROM noms-de-TABLES [WHERE conditions-de-jointure|sélection] [GROUP BY noms-de-colonnes] [ORDER BY Colonne [ASC | DESC]] Exemple : Calculer pour chaque client (NumCli) le nombre de ses commandes. Remarque : Les colonnes indiquées dans le GROUP BY doivent être mentionnées dans le SELECT. Les colonnes mentionnées dans le SELECT contiennent uniquement les colonnes du GROUP BY, exception faite des agrégats. Les conditions de regroupement avec la clause HAVING Elle est l’équivalent de la clause WHERE mais appliquée au GROUP BY, c'est-à-dire à l'ensemble des valeurs de chaque groupe. Syntaxe finale de la clause SELECT SELECT [DISTINCT] {noms-de-colonnes | *} FROM noms-de-TABLES [WHERE conditions-de-jointure|sélection] [GROUP BY noms-de-colonnes] [HAVING conditions-de-HAVING] [ORDER BY Colonne [ASC | DESC]] Exemple : On souhaite connaître les clients (NumCli) qui ont passé plus de 2 commandes. Exercices : Annexe : Contexte Quincaillerie Extrait de la Base de Données associée au contexte Table COMMANDE NoCde DateCde NoCli NoPiece QteCde 100 01/01/2015 C1 P1 1 400 01/01/2015 C1 P2 4 500 01/02/2015 C1 P3 5 800 01/02/2015 C2 P4 8 1000 01/03/2015 C3 P5 10 200 01/03/2015 C2 P1 2 900 01/04/2015 C2 P5 9 300 01/04/2015 C3 P4 3 1100 01/05/2015 C4 P1 11 700 01/05/2015 C1 P5 7 600 12/03/2015 C1 P5 6 … … … … … Table CLIENT NoCli NomCli AdCli CpCli VilleCli C1 BRIKOLAUD Le bourg 31000 Toulouse C2 PAFUTFUT Les champs 75000 Paris C3 BUCHRON La foire 37000 Tours C4 PADBOL Le balcon 31000 Toulouse … … … … … Table FOURNISSEUR NoFour NomFour AdFour … MailFour F1 ARNAK Les vignes … arnak@mail.fr F2 PACHER Le port … pacher@mail.fr F3 TROUVTOU Les quais … F4 PATOP La mer … patop@mail.fr … … … … … Table PIECE NoPiece NomPiece PuPiece StockPiece NoFour P1 Marteau 10 50 F1 P2 Hache 20 50 F2 P3 Vis 30 50 F3 P4 Pioche 40 50 F1 P5 Brouette 50 50 F1 … … … … … TRAVAIL A FAIRE Ecrire les requêtes SQL permettant d’obtenir les résultats demandés dans les exercices suivants. EXERCICE N°1 : Projection, Sélection, Jointure 1. Nom et adresse des fournisseurs. 2. Liste de tous les clients. 3. Liste des clients habitant Paris. 4. Liste des clients habitant à Toulouse, ainsi que ceux qui habitent Paris. 5. Nom des pièces fournies par PACHER, par ordre alphabétique. 6. Nom des pièces commandées par les clients habitant Carcassonne. 7. Nom des pièces avec leur fournisseur, ordonnées par le prix. 8. Nom des pièces commandées par PADBOL lorsque le montant de sa commande est supérieur à 50 €. EXERCICE N°2 : Agrégats 9. Prix moyen des pièces fournies par ARNAK. 10. Nombre de commandes de BRIKOLAUD dépassant 100 €. 11. Montant de la commande la plus élevée de PAFUTFUT. 12. Nombre de pioches commandées. 13. CA réalisé par l'entreprise au mois de janvier 2015. 14. CA réalisé par l'entreprise avec le client BUCHRON. 15. Nombre de clients ayant passé des commandes au mois de mars 2015. 16. Chiffre d’Affaire (CA) concernant PADBOL pour le mois d’avril 2015 avec les brouettes. EXERCICE N°3 : GROUP BY 17. Nombre de commandes passées par pièce (no de pièce). 18. Quantité totale commandée pour chaque nom de pièce. 19. Montant de la commande la plus élevée par nom de client. 20. Nombre de clients par ville. 21. Nombre de clients par pièce commandée (nom de la pièce). EXERCICE N°4 : HAVING 22. No des clients dont le montant moyen d'une commande est supérieur à 50 €. 23. Villes dans lesquelles habitent au moins 2 clients. 24. Nom des fournisseurs qui proposent plus de 2 pièces. Voilà, j'ai repris un peu de mes cours mais sinon je pense que c'est assez complet pour le premier cours. J'ai vraiment mis le SQL de base je ne t'ai pas expliqué les LEFT JOIN et RIGHT JOIN, les requêtes imbriqués, les CREATE TABLE et ALTER TABLE. La c'est le SQL de base dans les cours sur l'implantation du SQL dans du PHP je parlerais de la partie Ajouter Modifier Supprimer. J'ai remplis certains exemple et les autres j'ai eu la flemme x) Si vous avez des question n'hésitez pas
  12. PUBG Dommage Stats

    Hey, Voici un petit lien vous permettant de savoir les dégâts fait par une arme : http://pubgdmgstats.com/ J'ai trouvé un truc qui ma bien surpris au niveau des Fusils à pompe. Alors en termes de dégâts le pire est le S12K et pour ceux qui disent "Le double Barrel fait plus de dégâts que le S1897" j'ai l'honneur de vous dire "Non" Si vous tester sur le site vous verrez clairement que sur un joueur full LVL2 le S1897 fait autant de dégâts que le S686
  13. Hey, Je suis actuellement étudiant dans un BTS SIO ( Système Informatique aux Organisations ) et je peut actuellement vous proposer quelques cours ( Oral ou écrit ) sur les bases en SQL / HTML / PHP / CSS. Uniquement sur le côté fonctionnel d'un site internet statique et non statique. Pour le Design il faut voir avec les Designer Web mais je peut apprendre a intégrer les Background et quelques images pour rendre votre site plus jolie. Je ne prétend pas être le meilleur en développement Web mais je peut vous aider a faire des sites de bases et / ou a impressionner vos copains Voici la liste des cours que je peut vous proposer : - Introduction au SQL et test - Introduction au Requêtes préparées et test - Introduction au HTML et CSS - Introduction au PHP - Établir un lien PHP / BDD - Pages "Imbriqué" en PHP et Utilisation de requêtes sous PHP Si cela vous intéresse faite le moi savoir Je peut faire les cours en écrit ou a l'oral. Je précise que ce sont les bases et que vous ne ferait pas des sites monstrueux avec mais vous pourrez déjà faire un jolie site à vous avec une base de données donc site mis à jours en temps réel J'aurais aussi possibilité de vous aider pour la gestion des erreurs sous JSON plus tard ^^ Cordialement, Feyn
  14. Feyn

    Feyn

    Membre DeltaGames


    • J’aime

      +333

    • Compteur de contenus

      434

     

     

    #FilsDeSatan